lundi 15 septembre 2014

école

L'Ecole et les Enfants de l'immigration - Abdelmalek Sayad

Abdelmalk Sayad - L’École et les Enfants de l'immigration

FC


Éthologie

Les humains vivent en groupes. Ils sont sociaux. Le nombre de groupes est géométriquement proportionnel aux nombres des humains. Plus il y a de groupes plus il y a d'humains. 

Un humain apparait en général dans un couple monogamique ou polygamique éternel. Rapidement, dans les pays du mode de production industriel, ils peuvent se retrouver dans un autre couple afin que la mère et le père puissent travailler. Puis ce sont les écoles maternelle, primaire, secondaire et à la fin l'enseignement supérieur pour une minorité d'entre eux. Les écoles permettent à un humain de trouver les ressources de vie et les ressources de reproduction dont il a besoin.

Les humains, comme tous les vivants, cherchent à maximiser leurs ressources et tous sont en concurrence avec tous mais tout en ne cessant de consolider les groupes, bases du succès démographique des humains. 

Il y a donc les très pauvres qui se définissent par le fait qu'en dessous de leur seuil de ressources, ils disparaissent et il y a les très riches qui marquent le sommet du seuil de ressources indépassable. Tous veulent être les plus riches mais par définition il n'y a jamais qu'un premier ou quelques premiers exæquos.

Le rôle de l'école est d'intégrer le maximum d'humains dans le maximum de groupes d'humains mais elle ne peut empêcher qu'il y ait des derniers et des premiers. Elle ne supprime pas non plus la lutte permanente de tous les humains pour ne pas être derniers et leur lutte pour se rapprocher autant que possible des premiers. Or les fils des premiers ont beaucoup plus de chance d'être premier que les fils des derniers par le simple fait du lieu de leur naissance. 

Dans la concurrence personne ne cède sa place. Cette règle est tempérée par le fait que dans le groupe, l'union fait la force. A l'arrivée, l'école en tant que groupe lutte pour plus d'égalité mais ne parvient jamais à l'égalité générale.

Copyright - GS