lundi 8 septembre 2014

traduction




Trois essais sur la traduction

 

Jean François Billeter - Trois essais sur la traduction

FC

Éthologie 

La majorité des humains ne connaissent qu'une langue et séjournent en permanence ou longuement dans un même lieu où toute leur vie ils parlent la même langue. 

Il faut donner un nom à cet ensemble: c'est le lieu de vie.

Plus généralement, le lieu de vie c'est la totalité de ce qui compose la quête des ressources de vie et des ressources de reproduction d'un humain entre sa conception et sa disparition. Cela est vrai pour tous les vivants, plantes et animaux. 

Lire un texte parlé ou écrit venant d'un autre humain qui se situe dans un autre lieu de vie, c'est infinitésimal par rapport à la totalité du lieu de vie où l'on est. Cela est également vrai pour le traducteur qui y passe beaucoup plus de temps que le lecteur. 

Comme le texte est traduit, il devient un léger prolongement de la langue du lieu de vie et il se détache entièrement du lieu de vie d'où il provient.

Copyright - GS