lundi 30 septembre 2013

viol et guerre

"What Soldiers Do: Sex and the American GI in World War II france" de Mary Louise Roberts (University of Chicago Press, 352 p., non traduit).


 Mary Louise Roberts - "What Soldiers Do: Sex and  the American GI in World War II france"
(University of Chicago Press, 352 p., non traduit).

Éthologie

Chaque vivant est en quête permanente de ressources de reproduction. Toute relation sexuelle est biologiquement orientée vers la reproduction. 

Il y a 50 000 ans, la durée de vie est plus courte que celle des Européens à l'époque du mode de production industriel et la mortalité infantile est importante. Les états - un groupe exclusif qui considère les humains des autres états comme des ennemis, des esclaves potentiels ou des femmes destinées à la reproduction ou au plaisir - étaient minuscules et en concurrence permanente pour les ressources de vie. A l'intérieur, se mettaient peu à peu en place le mariage éternel monogamique ou polygamique. 

Comme la pulsion sexuelle destinée dans un contexte de vie courte à perpétuer les vivants coute que coûte est puissante, les étrangères à l'état servent d'exutoire. 

Dans l'État Unis des Humains, le viol de guerre n'a plus de fondement. A terme, tout viol est destiné à disparaitre.  C'est le sens de l'évolution éthologique des humains. Il est néanmoins utile qu'à côté des morts pour la patrie, on comptabilise également le nombre des violées pour la patrie.


Copyright - GS

FS - Un poisson primitif bouleverse la classification des vertébrés

L'histoire évolutive est ainsi admise : l'Homme serait un descendant éloigné des poissons osseux ou ostéichtyens. Comme eux, il est un vertébré gnathostome,... Lire la suite »

climat



5e Rapport du GIEC - Volume 1 : changements climatiques 2013 - les éléments scientifiques


Éthologie

Tout vivant est en quête permanente de ressources de vie. Plus il trouve de situations favorables, plus il se multiplie. C'est le cas des humains. A l'époque du mode de production humain, ils se comptent par milliers, puis à l'époque du mode de production domestique, par millions,  enfin à l'époque du mode de production industriel, par milliards.

Pourquoi les humains influencent-ils le climat?
Cette explosion du nombre des humains n'est le résultat ni d'une décision individuelle ni d'une décision collective mais la rencontre entre une espèce et des situations favorables. Il semble que plus on remonte dans la passé, plus la durée de vie des humains était courte et plus ils avaient d'enfants qui malheureusement mourraient à la naissance ou dans leur première jeunesse. Dans les pays européens, de nos jours, les familles ne donnent naissance qu'à un petit nombre d'enfants dont l'espérance de vie évolue autour de 80 ans. Depuis 1929, date où la population humaine est passée à deux milliards, tous les 15 à 20 ans, cette population augmente d'un milliard supplémentaire. En 2050, on en prévoit entre 9 et 10. C'est le mode de production industrielle qui en est la cause: ce que l'on appelle prosaïquement "le progrès". Mais jamais les humains n'ont décidé qu'ils seraient 10 milliards ni que que chaque famille aurait autant d'équipements de vie: 10 milliards de voitures, 10 milliards de maisons, 10 milliards de quintaux de nourritures, 10 milliards de mètres cubes de boissons, etc... Il est évident que les 100 000 homo sapiens d'il y a 50 000 ans laissaient bien peu de traces si on les compare aux milliards de nos jours. Il n'y a ni culpabilité ni responsabilité. Que des vivants aient une influence sur la Terre est normal: ils font partie de la Terre. Le problème c'est que plus il y en a plus ils prennent de ressources et de place et plus il en faut.

Quel avenir?
Les humains animaux sociaux ont inventé le travail pour la quête de leur ressources de vie. L'union fait la force mais l'union n'est pas seulement la somme des forces des humains qui la constitue. L'union apporte l'exponentiation de la force sinon elle ne serait que temporaire car pour leurs ressources de vie tous les vivants sont en concurrence les uns avec les autres à l'intérieur de l'espèce et avec toutes les autres espèces. L'exponentiation de la force est un enjeu tellement fort qu'il surmonte la concurrence et qu'il la canalise.

Diminuer la population, c'est diminuer la synergie donc régresser. A 1 milliard d'humains, nous revenons en 1800. A 300 millions, nous remontons de 2000 ans. Ce ne serait pas une régression totale comme si on regardait un film à l'envers car des technologies découvertes à l’époque des 10 milliards pourraient se maintenir. Néanmoins, ce qui cesserait ce serait le développement exponentiel de ces technologies. Fait plus grave, si l’exponentiation cesse, l'intérêt de la concurrence entre individus et groupes revient à l'ordre du jour. Et qui dit concurrence chez les humains parle de conflits de toutes sortes entre tous les groupes existants. 

A moins que ne se crée un groupe humain Terre qui trouve des technologies de régression apportant plus de ressources par le travail que par la concurrence. L'humain étant un animal social, cette solution n'est pas une utopie. 

 Copyright - GS

vendredi 27 septembre 2013

FS - En un an, l'humanité consomme une énergie totale de 15 TWan

En un an, l'humanité consomme une énergie totale de 15 TWan (térawatt.an). D'ici 2050, cette valeur aura presque doublé par rapport à aujourd'hui, alors que... Lire la suite »

porte

Quand la peinture se joue des portes...


Edouard Dor - Quand la peinture se joue des portes se joue des portes : Sur des oeuvres de Degas, Fragonard, Salviati et Valloton

Porte 1, Porte 2, Porte 3


Éthologie

Un grand nombre d'animaux possède un refuge privatif permanent ou temporaire. C'est un lieu où en général un couple s'installe avec ses petits le temps que ceux-ci deviennent indépendants. 

A l'intérieur d'une espèce, ce refuge est reconnu comme appartenant exclusivement à des animaux précis. Certains d'entre eux sont difficilement accessibles. Souvent il n'y a qu'un accès principal.

Tous les humains ont un refuge depuis le plus léger - un espace pour une nuit sur le sol - jusqu'au plus gigantesques comme Versailles dans le passé. A l'époque du mode de production animal, les humains se réfugient souvent dans des cavernes. 

La porte d'entrée marque l'entrée normale du refuge. Plus le refuge est important, plus il y a de sous refuges avec portes. Les portes concernent exclusivement le territoire privatif des humains car il est le seul à en faire grâce à ses mains.

L'humain vit dans de nombreux groupes.  Tous ces groupes ont un territoire. Tous ces territoires ont un ou plusieurs accès. Le passage par ces accès est libre, régulé ou exclusif. 

Copyright - GS

jeudi 26 septembre 2013

jeune




Laurent BONNEFOY, Myriam CATUSSEJeunesses arabes - Du Maroc au Yémen : loisirs, cultures et politiques

Éthologie  

Chez les humains, les petits vivent, en général, avec  leurs parents jusqu'à ce qu'ils deviennent capables de trouver eux-mêmes leurs ressources de vie et jusqu'au moment de la cristallisation qui est à l'origine du couple éternel monogamique ou polygamique. 

Le contexte dans lequel ils se mettent en quête de ces deux types de ressources est différents de celui de leurs parents car en général il y a environ 25 ans de différence d'âge entre les uns et les autres.

Ce livre a été écrit en 2013. Les jeunes ont environ 20 ans. Leurs parents avaient 20 ans en 1988. 

Le mode de production industriel avait 25 ans de moins également. 

La population était moins importante. Sur la Terre, il y avait 5 milliards d'humains contre 7 milliards aujourd'hui et au Maroc, par exemple,  23 millions contre 32 millions aujourd’hui  - mais cela peut être généralisé à tous les pays arabes étudiés dans ce livre.

L'évolution du mode de production et l'évolution du nombre d'humains sont les causes principales de la différence entre les parents et les enfants.  

 Copyright - GS

mercredi 25 septembre 2013

tatouage




Valérie Rolle - L'art de tatouer : La pratique d'un métier créatif

Éthologie

Le tatouage est réalisé sur la peau d'un humain. On le constate chez ceux qui sont en vie ou bien sur les corps dont on a gardé l'enveloppe comme les momies égyptiennes, indiennes ou d'Asie Centrale.

On peut opposer les tatouages du mode de production industriel actuel et les tatouages des groupes des sociétés du mode de production humain ou domestique.

Les premiers semblent être le fruit d'une décision personnelle tandis que les autres sont imposés par les groupes dont font partie les humains.

Il faut une main pour les dessiner. Seuls les humains en sont capables. Cela leur permet également de grimer leur corps, une activité plus superficielle et moins permanente. Il est possible que des vivants non-humains réalisent des modifications de leur apparence avec les moyens qu'ils possèdent. Les recherches sont à faire. 

Grâce à leurs mains, les humains s'habillent de vêtements. Sans cette capacité, ils n'auraient pas pu s'installer dans des régions au climat plus rigoureux que celui où ils sont apparus. L'humain est un singe nu.  Mais le tatouage n'est pas un vêtement. Il ressort du dessin et de l'écriture. 

 Copyright - GS

mardi 24 septembre 2013

mystique



Michel de Certeau - La Fable mystique - Tome 2

Éthologie.

- Au XVI° siècle, il y a environ 20 millions d'humains sur l'espace géographique occupé par le groupe France. Ce groupe comporte un grand nombre de sous groupes dont un grand nombre imbriqué les uns dans les autres. Dans chaque groupe, il y a des dirigeants, des organisateurs et des opérateurs.

Ainsi il y a des écrivains et des religieux. Ils trouvent leurs ressources de vie en écrivant ou en priant. 

- Qu'est ce qu'un livre et une religion?
Un livre comporte des lettres, des phrases et des récits. Il faut connaître la langue pour s'imaginer la réalité dont il est question. Ceux qui ne la connaisse pas, n'y voit que du papier et des traces d'encre. Ceux qui prient s'adressent à un être supra terrestre qui pour sa part n'existe pas pour ceux qui en reconnaissent un autre.

- Quel est le rôle des écrivains et des prêtres?
L'écriture est une technologie qui apparaît il y 5000 ans. Elle améliore la communication orale en lui donnant la durée et la diffusion grâce à l'écrit. Dans les sociétés sans écriture, la durée et la diffusion sont possibles grâce à la mémoire d'experts désignés à cet effet mais elles sont de portée limitée. Sans écriture, les états et les groupes humains sont beaucoup plus petits.

Le prêtre est lié à la sociabilité des humains. Les humains font partie d'un grand nombre de groupes et ces groupes étant l'expression de l'ensemble de ceux qui les constituent, s'imposent à eux. Le prêtre exprime ce retournement de situation: les humains créent le groupe mais une fois qu'il existe c'est le groupe qui "crée" les humains. Au dessus de groupes très vastes, il y a des dieux. 


- Sans les chrétiens, pas de Christ. Mais pour les chrétiens, c'est Dieu le Père qui les a crée et qui les reçoit après la mort. Le pape est l'un des dirigeants des catholiques, les prêtres en sont des organisateurs et les croyants, les opérateurs. Parmi les organisateurs, il y a également des écrivains comme, par exemple, Michel de Certeau.
Copyright - GS

lundi 23 septembre 2013

FS - La Lune serait plus jeune que ce que l'on pensait (4,4 milliards d'années)

Le scénario de l'impact entre une protoTerre et une planète de la taille de Mars (appelée Théia) qui aurait conduit à former le couple Terre-Lune est assez... Lire la suite »

FS - La Terre, habitable pour encore au moins 1,75 milliard d'années

La planète Terre a de beaux jours devant elle. Elle serait habitable pour encore au moins 1,75 milliard d'années et au plus 3,25 milliards d'années. Alors que les conditions de vie pour les humains ou d’autres formes de vie complexes devraient devenir insoutenables bien plus tôt .... Lire la suite »

bénévole



Yannis Papadaniel - La Mort à côté


Éthologie

Tous les vivants apparaissent et disparaissent. Tous naissent et meurent.

Les humains, animaux sociaux, apparaissent et disparaissent socialement. Ils font partie d'un grand nombre de groupes des plus intimes - famille, amis, relations - aux plus lointains - entreprise, ville, pays, Terre.

Les humains bénévoles se situent dans l'intimité mais au-delà des groupes des amis. Ils interviennent dans les cas exceptionnels où un humain risque de se trouver seul et désocialisé. Cela concerne les humains malades, en prison, âgés, à l'article de la mort, etc...

Le bénévole participe à la quête des ressources de vie car il empêche l'humain de mourir avant terme et il fournit un travail.

Il participe à la quête des ressources de reproduction car il développe une relation affective sui generis. 

 Copyright - GS

dimanche 22 septembre 2013

FS - Le vol des microraptors décrit grâce à un test en soufflerie

Voilà dix ans, en 2003, des paléontologues fouillant la formation géologique de Jehol (province chinoise du Liaoning) ont découvert un surprenant fossile de... Lire la suite »

vendredi 20 septembre 2013

ville







Éthologie

Il y a 60 000 ans, des humains vivent sur une partie du territoire berlinois. Ils sont peu nombreux. Ce ne sont pas des Homo sapiens mais plutôt les descendants de sorties précédentes de l'Afrique. Combien y aura-t-il d'humains à cet endroit dans 60 000 ans? Nul ne le sait. Etant donné que pour chaque vivant ce qui compte c'est sa quête de ressources de vie et sa quête de ressources de reproduction tant qu'un problème ne concerne pas ces quêtes, il n'est pas intéressant.

Les homos sapiens arrivent du Croissant Fertile en suivant l'expansion  du mode de production domestique ( révolution néolithique) qui apparaît sous la forme de culture de la céramique cordée.

Les tribus germaniques sont présentes sur les lieux au moins depuis 2600 ans. Puis apparaît l'écriture et son corollaire, l'histoire.

D'un petit village, Berlin, s'est transformée en capitale. Sur le territoire de l'Allemagne actuelle, en 1600, il y avait peut-être 10 millions d'humains contre plus de 80 aujourd'hui. En 1600, vivent à Berlin 12 000 humains. En 400 ans la population est passée à près de 3,4 millions soit 280 fois plus.  Combien y aura-t-il d'humains à cet endroit en 2400? 

Cela dépend de l'évolution du mode de production industriel qui a débuté avec l'âge du bronze et dont l'impact sur la démographie des humains n'a cessé de croître à partir de 1929 date du 2° milliard d'humains. Nous en sommes au 7° milliard et on nous annonce 9 à 10 milliards en 2050. 

Copyright - GS 

jeudi 19 septembre 2013

FS - La dernière période glaciaire a pris fin il y a 12 000 ans


La dernière période glaciaire, qui a pris fin il y a 12 000 ans, 

a commencé il y a environ 80 000 ans.


La formation de la calotte polaire livre ses secrets

organisateur



Sophie Corbillé - Paris bourgeoise, Paris bohème la ruée vers l'Est


Éthologie

Dans le travail, les humains se divisent en trois grandes catégories: les dirigeants, les organisateurs et les opérateurs.

A chacun sa courbe de Gauss des territoires et bien que globalement ceux des dirigeants l'emportent sur ceux des organisateurs qui à leur tour passent devant les opérateurs, il existe des intersections où l'on peut constater qu'un dirigeant peut avoir un territoire inférieur même à un opérateur.

Le territoire c'est tout ce qui appartient à un humain et qui est lui majoritairement spécifique. Cela va de l'ensemble des éléments matériels comme les revenus, les propriétés, les diplômes etc ... Et cela aboutit à ces trois savoirs bien connus: savoir faire, savoir être et savoir devenir. 

En général, ces catégories ont tendance à ne pas se mêler les unes aux autres car vivre ensemble leur permet d'entretenir et d'augmenter leur territoire. Si les organisateurs qui vivent à Paris s'orientent vers l'Est de cette ville, c'est que cela correspond à cette règle. 

 Copyright - GS

mercredi 18 septembre 2013

FS - Une petite fille livre les secrets de la perception de la douleur

Lorsque l'on se fait mal, nous ressentons une sensation désagréable qui provoque un mouvement réflexe et rapide de retrait. La douleur agit ainsi comme un... Lire la suite »

exportation





Ethologie

A l'époque du mode de production humain, les humains inventent le travail c’est-à-dire l'acquisition collective des ressources de vie. Beaucoup d'humains participent à la chasse au mammouth puis une fois l'animal tué, il y a partage de la viande entre tous les participants. Les ressources de vie agricole se font par cueillette et échange. Les états sont minuscules car les déplacements se font à pied.

Lui succède le mode de production domestique. Les états sont plus vastes car les déplacements se font à dos d'animal. L'acquisition des ressources agricoles dépend de groupes de plus en plus grands parce que l'agriculture l'emporte sur la cueillette et la chasse.

En 2013, dans la plupart des états existe le mode de production industriel. Grâce aux moyens de transport, il est possible d'atteindre n'importe quel endroit de la Terre. Le travail concerne les 7 milliards d'être humains.

En 2050, on annonce entre 9 et 10 milliards d'humains. Il y a un consensus qui laisse supposer que les ressources de vie d'origine agricole ne manqueront pas. Par contre, il n'est pas certain que les groupes y compris les états resteront tels qu'ils existent aujourd'hui. 

Tous les vivants apparaissent, sont en quête de ressources de vie et de reproduction puis disparaissent. C'est également le cas des humains. Pourquoi cela devrait-il changer dans 40 ans? Par contre la "France" peut cesser de l'être. Néanmoins si la France disparaît,  les français ne disparaissent pas. 

Copyright - GS 

mardi 17 septembre 2013

Académie des Sciences - HYPOTHESES SUR LES ORIGINES DE LA VIE

enfant sans parents


L'Intégration des jeunes - Ivan Jablonka

Ivan Jablonka - L'Intégration des jeunes - Un modèle français (XVIIIe-XXIe siècle)


Éthologie

Chez les humains, la quête des ressources de reproduction aboutit à un mariage monogamique ou polygamique éternel. Les enfants qui naissent ont un père et une mère biologiques éternels sauf accidents comme il en arrive normalement dans l'évolution du vivant. 

Ces accidents interviennent si les parents viennent à disparaître, si l'enfant humain est conçu en dehors du mariage ou si ses parents le rejettent. 

Les humains sont des animaux sociaux et leur maturation est la plus longue de tous les animaux. Plus la maturation est courte moins l'humain est adapté pour la quête de ses ressources de vie et de reproduction.

Le traitement de l'enfant humain est différent selon qu'il apparaît chez les dirigeants, les organisateurs ou les opérateurs. Un bâtard de Louis XIV passe après les princes de sang. Il met une barre rouge sur son écu et il est respecté comme le sont tous les aristocrates. La bâtard d'une femme de chambre - dans le passé - est livré à l'Assistance Publique s'il ne va pas en maison de correction. Le territoire de Louis XIV est tellement vaste et il a tant de maîtresses qu'il peut doter son bâtard sans problème. La femme de chambre gagne à peine de quoi vivre jusqu'au lendemain: sa quête des ressources de vie l'empêche de s'occuper de la maturation d'un enfant non désiré.

En 300 ans, la situation des pauvres bâtards a bien changé. C'est le fruit du travail des humains. 

 Copyright - GS

douceur



Anne Dufourmontelle - Puissance de la douceur


Éthologie.

Les dinosaures apparaissent avant les mammifères. Les premiers pondent un œuf et le couvent ou pas. Puis les mères ou les pères s'en occupent ou pas. Les seconds sortent du ventre de leur mère, se mettent à la téter et avant qu'ils ne deviennent autonomes sont fixées à elle. Les oiseaux, successeurs des dinosaures, adoptent une position moyenne. Ils continuent à pondre leurs œufs mais les parents adoptent vis à vis des petits un comportement qui rappelle celui des mammifères. Les nids ou les gites sont en général doux et les mères manifestent de la douceur à l'égard de leur progéniture.

C'est ainsi que les animaux découvrent la douceur. Elle fait partie de leurs moyens de vivre dans leur quête permanente de ressources de vie et de ressources de reproduction. La lutte pour la vie au sens où on l'entend dans l'évolution des vivants n'est pas la caricaturale guerre permanente de tous contre tous et la concurrence ne signifie pas la lutte à mort. 

 Copyright - GS

lundi 16 septembre 2013

FS - Le mammouth laineux s'est éteint à cause du changement climatique

L'extinction rapide du mammouth laineux était jusqu'alors un événement mystérieux. Ce gros éléphantidé aux poils mesurant presqu'un mètre s'est complètement... Lire la suite »

FS - Darwin et l'explosion cambrienne se seraient-ils réconciliés ?

La plupart des grands phylums actuels du monde animal sont brusquement apparus voici environ 542 millions d'années, à l'aube du Cambrien. Cet événement,... Lire la suite »

démocratie

Traité politique

Baruch Spinoza - Traité politique

Traduit du latin par Bernard Pautrat.

Commentaires:
1677: parution en latin
1860: 1° traduction en français
2005: 7° traduction
2013: 8° traduction


Éthologie

Il est de tradition de dire que les humains passent de la monarchie - gouvernement d'un seul humain -  à l'aristocratie - gouvernement de plusieurs  humains puis à la démocratie - gouvernement de tous les humains. Et on a coutume de penser, là où existe la démocratie, que ce mode de gouvernement est le meilleur. 
Depuis sa spéciation, le nombre des humains n'a cessé de croitre. Les premiers états étaient minuscules. Quand on étudie certains de ces états qui existent encore de nos jours, on y trouve les trois systèmes de gouvernement. En 2013, existent des états qui regroupent des centaines de millions d'humains et même plus. Ces états se composent eux-même d'un grand nombre de groupes organisés en dirigeants, organisateurs et opérateurs. 
Ces millions de groupes sont théoriquement démocratiques mais dans la pratique on y trouve de la monarchie, de l'aristocratie et de la démocratie. 

 Copyright - GS

dimanche 15 septembre 2013

FS - Les orangs-outans pensent à l'avenir : la preuve avec leurs cris

Les orangs-outans ne sont pas des grands singes comme les autres. Déjà parce qu'ils vivent à Sumatra ou Bornéo, au contraire de leurs cousins chimpanzés,... Lire la suite »

FS - Nous devons l'invention des engrenages? à la cigale bossue

Selon les manuels scolaires, nous devrions l'invention des engrenages voilà plus de 2.000 ans à la civilisation grecque, bien que certains affirment qu'ils... Lire la suite »

société

La Fin des sociétés - Alain Touraine



Alain Touraine - La fin des sociétés



Éthologie

Chez tous les vivants, seul le vivant existe. La forêt n'existe pas mais ce sont tous les arbres qui la composent qui existent. Dans un troupeau de rênes, ce sont les rênes qui vivent et dans l'humanité actuelle ce qui compte ce sont les 7 milliards d'humains dont Alain Touraine, toi, moi et tous les autres. 
La fin d'une société n'est la fin des humains qui la composent que dans la mesure où tous meurent.
Depuis l'apparition des humains, on a assisté à la fin d'un très grand nombre de sociétés alors que les humains ne cessaient de croître et de remplacer les sociétés en voie de disparition par de nouvelles. 
Chaque jour des sociétés meurent et de nouvelles viennent les remplacer.
Selon Pierre Chaunu, depuis 3 millions d'années il y a eu 80 milliards d'hominiens. Mais selon le "Population Reference Bureau" ( en français) à elle seule notre espèce a vu naître 108 milliards d'humains. 
L'humain étant un animal social, la fin définitive des sociétés n'a lieu que le jour où tous les humains sont morts. Comme on nous annonce 9 milliards d'humains en 2050, il faut plutôt parler de "Début des nouvelles sociétés".

 Copyright - GS

vendredi 13 septembre 2013

FS - L'Homme moderne aurait pu traverser le Sahara pour rejoindre l'Europe

L'Homme moderne est né en Afrique, mais quand et comment il migra vers l'Europe et l'Asie relève encore du mystère. Les spécialistes s'accordent à dire que... Lire la suite »



lune

Petite histoire de la Lune


Bernd Brunner - Petite histoire de la Lune

(MOON: A BRIEF HISTORY - en anglais)




Éthologie

La Lune  s'est formée il y a 4,5 milliards d'années, au moins un milliard d'années avant l'apparition des vivants sur Terre. Comme l'intérêt de l'étude a peu d'impacts sur la quête des ressources de vie et de reproduction chez les  humains, peu d'études en dehors de l'effet de marée se trouve dans le domaine public.

La Lune s'éloigne de la Terre d'un peu moins de 4 cm par an. La distance Terre-Lune a une influence sur la durée du jour: il y a 400 000 ans, le jour terrestre durait 22h. Cela signifie-t-il que dans 400 000 ans, le jour durera 26h?

Avant le domestication du feu chez l'humain il y a 400 000 ans , la Lune joue un rôle important pour l'éclairage de la nuit d'autant plus que les différentes races d'humains sont apparues en Afrique, région où le ciel est plus souvent dégagé que sur les autres continents.

Le mois lunaire qui dure plus ou moins 29 jours est à l'origine du calendrier actuel.

Le cycle menstruel moyen chez les humains est de 28 jours tandis que chez les primates , pour les orangs-outans, il évolue autour de 28 jours et pour les chimpanzés de 35 jours.

Copyright - GS

jeudi 12 septembre 2013

riche et pauvre




Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot - La violence des riches


Éthologie

Tous les vivants sont en quête permanente de leurs ressources de vie et de leurs ressources de reproduction.

L'humain est un animal territorial. Il possède un territoire exclusif qui lui facilite sa quête de ressources de vie: compétences personnelles, possessions de toutes sortes, occupation d'une partie de sol physique, etc... Sa quête de ressources de vie se traduit également par une quête d'un territoire toujours plus important. 

En tant qu'animal social, il acquière ses ressources de vie grâce au travail c'est-à-dire grâce à l'acquisition collective des ressources de vie.
Dans la travail, il y a deux phases: la contribution de chaque humain à la quête des ressources de vie et la rétribution par répartition des ressources acquises. Chaque humain vient avec son territoire et sa quête doit se traduire par l'augmentation de ce territoire. Un riche et un pauvre reçoivent donc une part différente des ressources acquises. 
Comme il y a concurrence  permanente entre tous les vivants, il y a trois cas de figures pivots:
- Les riches deviennent plus riches et les pauvres s'appauvrissent
- Les riches et les pauvres évoluent de concert
- Les riches s'appauvrissent et les pauvres s'enrichissent

Cela est vrai collectivement mais individuellement d'un moment à l'autre les mêmes riches ne restent pas forcément riches et les mêmes pauvres, dans leur situation d'origine. 

La concurrence peut prendre des allures de lutte ouverte - la violence - ou larvée - la paix civile. Elle est permanente. 

 Copyright - GS

mercredi 11 septembre 2013

barricade




Eric Hazan - La Barricade - Histoire d'un objet révolutionnaire


Éthologie.

Les humains créent des groupes et des sous groupes. Ces groupes et ces sous groupes entrent parfois en conflit dans leurs quêtes de ressources de vie. Tout ce qui est outil pour les ressources de vie peut devenir une arme.
La barricade est un amas d'outils devenus armes. Dans le groupe État existe un sous groupe Armée. Ce sous groupe sert à gagner ou protéger les ressources de vie des membres de l’État. Il possède également des armes, mais elle sont mieux adaptées à leur objet et viennent souvent à bout des barricades. Sauf si le sous groupe qui a monté la barricade comporte immensément plus d'humains que l'armée.

Copyright - GS

mardi 10 septembre 2013

Syrie

Le Nouveau Moyen-Orient

Jean-Pierre Filiu - Le Nouveau Moyen-Orient



Éthologie.

En 2013, il y a une guerre civile en Syrie dans laquelle tous les pays de la Terre sont impliqués ne serait-ce que par l'ONU. 

La population du Moyen Orient évolue actuellement autour de 350 millions d'humains pour environ 6 millions de km² et la Syrie autour de 17 millions pour 185 000 km². Nous sommes à l'époque du mode de production industriel.

En 1960, la Syrie compte moins de 4,5 millions d'habitants. A la même époque, la population mondiale évolue autour de 3 milliards. 

A l'époque de l'Hégire, il y a, sur Terre, 250 millions d'humains. Par une règle de trois aberrante on obtient 375 000 humains sur le territoire actuel de la Syrie. C'est le début du mode de production industriel. 

En 2100, les statisticiens avertis annoncent 10 milliards d'humains. La population syrienne aura au moins doublé par rapport à aujourd'hui.

Conclusion:
Plus la population humaine augmente grâce au mode de production industriel, plus les outils qu'elle crée et qui contribuent à son développement sont également utilisés dans la concurrence qui existe entre tous les vivants. 
Tant que les ressources de vie répondent aux besoins des vivants, ils ne cessent d'augmenter. Ce n'est pas la concurrence qui entraine la diminution des vivants mais la raréfaction de ces ressources. Les 50 à 100 millions de morts de la II° guerre mondiale n'ont en rien ralenti la croissance des humains sur Terre de même que l'effondrement de l'Empire Romain  n'a pas eu d'effet négatif sur la croissance de la population d'Europe Occidentale. 
Néanmoins chaque vivant particulier pense "après moi, le déluge" et il est en permanence en quête de ses ressources de vie. 

Copyright - GS

lundi 9 septembre 2013

FS - Des gènes évoluent en parallèle chez les dauphins et les chauves-souris

Durant l'évolution, des espèces phylogénétiquement éloignées, mais qui vivent souvent dans un environnement similaire, ont acquis des caractères analogues... Lire la suite »


Académie des Sciences - "Origines de la vie : quoi de neuf dans la soupe primordiale ?"

Dans le journal Le Figaro, des membres de l'Académie des sciences répondent aux grandes questions de l'actualité scientifique et technologique. Ce mois-ci, les articles de Henri Kagan, membre de l'Académie des sciences, André Brack, chimiste, directeur de recherche honoraire au CNRS et Sylvie Derenne, Géochimiste, université Pierre-et-Marie-Curie/CNRS, Paris.


école



Muriel DARMON - Classes préparatoires - La fabrique d'une jeunesse dominante



Éthologie

Un humain est un mammifère, donc un animal sociable,  muni de mains qu'il a hérité du passage des primates dans les arbres. La quête des ressources de vie chez cet animal se fait par le travail c'est-à-dire par la quête collective des ressources de vie. Tous les animaux sociaux sont organisés en dirigeants, organisateurs et opérateurs. Mais indépendamment du caractère collectif du travail et indépendamment de la hiérarchie, en tant que vivant, chaque humain est en permanence en concurrence avec tous les autres représentants de son espèce.

Les jeunes humains travaillent à l'école. Chez eux il y a également des dirigeants, des organisateurs et des opérateurs. A la marge, il y a des retournements de situations mais organisationnellement, la hiérarchie est stable que l'on soit "conservateur", "révolutionnaire", "anarchiste" ou autre chose encore.

Copyright - GS

dimanche 8 septembre 2013

FS - Les singes titis utilisent leur capacité syntaxique en cas de danger

Comme d'autres mammifères ou les oiseaux, les primates émettent des cris d'alarme à l'approche d'un danger pour prévenir leurs congénères. Plusieurs études... Lire la suite »



samedi 7 septembre 2013

Spiennes - Mines de silex - à partir de 6300 années avant aujourd'hui
























homme






Pascal Bruckner - Le fanatisme de l'Apocalypse 

Éthologie.

La Terre est apparue il y a 4,54 milliards d'années et les animaux multicellulaires - dont l'humain fait partie - il y a 600 millions d'années. 

Dans 5 milliards d'années, le Soleil sera une étoile géante rouge dont les limites atteindront la Terre.

Si l'Homme ne sauve pas la Terre, il sera puni comme l'Escargot, le Lion et tous les Animaux qui se comportent comme si l'Univers était à leur service. Et après!












vendredi 6 septembre 2013

FS - Le langage et la conception d'outils ont-ils évolué ensemble ?

Les mots s'envolent, mais les fossiles restent. Si l'on peut retracer certaines grandes phases de l'évolution humaine à partir des os et des outils... Lire la suite »

FS - La tuberculose accompagne l'Homme depuis 70.000 ans

La tuberculose est l'une des maladies infectieuses les plus mortelles au monde. En 2011, 8,7 millions de personnes ont été touchées par ce mal et 1,4 million... Lire la suite »



FS - La fin du petit âge glaciaire amorcée par l'Homme ?

Dans le monde de la climatologie, la fin du petit âge glaciaire est l'une des énigmes les plus intrigantes. Les glaciers alpins ont commencé à se retirer... Lire la suite »


couple humain


























Nicole Gaillard - Couples peints - Esthétique de la réception et peinture figurative





Éthologie.

Les animaux multicellulaires se reproduisent par sexualité c'est-à-dire, en général, par la fusion en une cellule diploïde ( avec deux fils ADN) d'une cellule haploïde ( avec un seul fil ADN) venant d'une femelle et d'une cellule haploïde venant d'un mâle. Ceci définit les sexes chez les animaux.

Cette cellule peut se développer dans le corps d'un animal ou dans un œuf pondu par cet animal. Il se trouve que la gestation et la ponte de l’œuf sont à la charge de la femelle. 

Chez les oiseaux, l’œuf pondu peut être couvé par la femelle, par le couple parental ou par le père comme cela se passe chez les émeus.

Chez les animaux, la cellule fondatrice reste dans la ventre de la mère jusqu'à sa naissance avec des cas particuliers comme celui des marsupiaux où le petit sort du ventre de sa mère pour rejoindre une poche ventrale dotée de mamelles. Jusqu'à la naissance du petit, la femelle est moins disponible pour la quête des ressources de vie. C'est l'origine de la spécialisation sexuée où c'est la mère qui s'occupe du petit jusqu'à son autonomie. 

Chez certains animaux, il y a création du couple monogamique ou polygamique éternel. L'humain vit en couple. Ce couple est, en règle générale, éternel. Il peut être monogamique, polygamique et, plus rarement, polyandrique.


Il n'empêche: tous les vivants sont en concurrence en matière de ressources de vie. C'est une loi générale. La situation à l'intérieur du couple évolue donc de l'harmonie - la quête des ressources de vie renforce son unité - à la disharmonie - cette quête entraîne des conflits permanents.



jeudi 5 septembre 2013

FS - Les poissons rouges distinguent Bach de Stravinsky

La musique est l'un des dons de l'humanité les plus mystérieux, se plaisait à dire Charles Darwin. Pourquoi aime-t-on la musique ? Difficile de répondre... Lire la suite »


FS - Le plus vieil animal terrestre connu du Gondwana est... un scorpion, il y a 360 millions d'années.

La « terrestrialisation » : ce mot résume une importante étape du développement de la vie sur notre planète. En effet, il désigne la colonisation des milieux... Lire la suite »

travail





Dominique Méda, Patricia Vendramin - Réinventer le travail


Éthologie.

L'humain est 
- un animal c’est-à-dire un vivant avec un cerveau, 
- un mammifère, un animal prédisposé à la sociabilité à cause du contact intime créé à sa naissance par le nourrissage
- un primate, un mammifère qui a inventé les mains par son passage dans les arbres
- un humain, un primate qui par ses mains et sa sociabilité trouve ses ressources de vie par le travail.

Chasseur cueilleur depuis 3 millions d'années, domesticateur agricole depuis 10 000 ans et industriel depuis 3500 ans, son travail ne cesse d'évoluer parce que sa démographie ne cesse de s'accélérer depuis l'apparition de son espèce.

En 2050, on annonce 9 milliards d'humains et la voie qui s'ouvre devant eux c'est le rattrapage des pays "en avance" par les pays "en retard" et le rattrapage des "riches" par "les pauvres". Tous les humains veulent être l'humain le plus riche des humains.Ce n'est pas un problème de "jalousie" mais de maximisation des ressources: chaque humain veut se déplacer le plus rapidement et avec le maximum de confort, se nourrir des meilleurs mets qui existent, posséder le territoire le plus vaste etc...

Dans l'avenir, les humains seront aussi différents de ceux d'aujourd'hui que ces derniers le sont de ceux d'il y a 3 millions d'années. C'est le travail - acquisition collective des ressources de vie - qui en est la cause.














mercredi 4 septembre 2013

démocratie






Timothy Mitchell - Petrocratia: la démocratie à l'âge du carbone

( Wikipedia anglais)




Éthologie


Tout vivant est en quête permanente de ressources de vie. 

L'humain est un vivant sociable: cette quête s'appelle travail dans son sens le plus général. Le travail comporte deux temps: la contribution de chaque humain à l'acquisition collective des ressources de vie et la redistribution collective des ressources acquises à chacun des humains. La concurrence que l'on rencontre chez chaque vivant se retrouve chez les humains dans chacun de ces deux temps.

La sociabilité des humains est à l'origine de la création de groupes des plus petits comme les associations de tous types aux plus grands comme les États ou l'ONU. Dans tous les groupes, il y a du travail. A la tête de tous les groupes, il y a un humain. C'est un dirigeant dont l'acquisition de ses propres ressources de vie tend à se confondre avec celles de son groupe. Autour de lui, il y a des organisateurs dont l'acquisition des ressources de vie tend à se confondre avec l'optimisation de la quête de l'ensemble du groupe. Enfin il y a les opérateurs c'est à dire des humains qui au lieu de faire une quête individuelle de leurs ressources font une quête collective.

La hiérarchie qui existe a pour but d'unifier le groupe comme une unité vivante en quête de ses propres ressources. On peut parler de jeu de rôle mais comme la quête est vitale, ce jeu l'est également. 

Les humains se trouvent à beaucoup d'endroits de la géographie terrestre et l'endroit détermine le type de ressources qui s'y trouve. 

A l'époque des chasseurs cueilleurs, les déplacements se font à pied. Les humains étant fort dispersés, il n'y a que les états à proximité qui entrent en contact ou en conflit. 

Puis à l'époque de la domestication, la population augmente et les déplacements se font en utilisant des animaux de transport. On assiste aux grandes invasions et à une multiplication des contacts et des conflits en conséquence. 

Puis nait, avec la généralisation des métaux, l'époque industrielle, il y a 3 à 4000 ans.  C'est une période très courte par rapport aux précédentes. Le décalage entre les États riches en métaux et les États pauvres persistent. Mais comme la circulation se fait à la vitesse des véhicules fournis par l'industrie, tous les États sont en contact et en conflit potentiel. 

Une partie de ces États sont plus démocrates que d'autres. Si l'époque industrielle poursuit son rythme exponentiel, il y aura unification des démocraties. 














lundi 2 septembre 2013

FS - Taille : les hommes européens ont gagné 11 cm en un siècle

Un centimètre par décennie. Voilà le gain moyen en taille des hommes européens de 21 ans nés entre 1870 et 1980. Telle est la conclusion d'une étude menée... Lire la suite »

Ressources de reproduction

Les Femmes et le sexe dans la Rome antique


Virginie Girod - Les Femmes et le sexe dans la Rome antique

L'auteure : (1)



Éthologie.

Il manque d'autres études:
- Les Hommes et le sexe dans la Rome Antique
- Les (Femmes ou les Hommes) et le sexe dans ( Lieu ou Époque)
- Les (Vivants) et le sexe dans ( Lieu et époque)

Les vivants sont en permanence en quête de ressources de vie et de ressources de reproduction.

L'évolution a vu apparaître après l'explosion des vivants monocellulaires, les animaux et les plantes multicellulaires. Pour les premiers, le reproduction se fait essentiellement pas scissiparité et pour les suivants, par sexualité. La sexualité c'est ce qui permet à une cellule sexuelle femelle de fusionner avec une cellule sexuelle mâle.

Pourquoi cette quête permanente des ressources de vie et des ressources de reproduction est-elle si prégnante?  La réponse en est simple: ne vivent que ceux qui se nourrissent et que ceux qui se reproduisent. L'évolution ne cesse de renforcer ceux qui vont dans ce sens-là.

Pourquoi la sexualité des humains est complexe? Les sexualités de tous les vivants sont complexes mais nous n'avons ni les moyens ni l'intérêt à les étudier toutes. Ce qui nous intéressent c'est "l'homme" alors que la sexualité concerne tous les vivants. Si elle s'impose de manière aussi massive, c'est à ce niveau-là et non uniquement au niveau des humains.

Elle prend son allure humaine car chaque espèce possède son éthologie. L'éthologie c'est la manière dont une espèce organise sa quête permanente des ressources de vie et des ressources de reproduction. Plus l'on se rapproche des humains plus il y a de la proximité. Les primatologues nous apportent des informations très intéressantes sur les primates et le sexe et les mammologues sur les mammifères et le sexe. 


La séparation entre la mère porteuse de l’œuf et du père nourricier se retrouve chez les primates par contre chez les mammifères, le père ne fonctionne en général que comme simple reproducteur. Chez les uns et les autres à la différence des humains, la femelle est unique éducatrice des petits. 

Mais chez tous les vivants, la quête des ressources de reproduction impose sa loi. Et chaque espèce résout à sa manière le fait que cette quête étant permanente - quasi quotidienne chez les humains - il n'est pas question que chaque coït donne naissance à un vivant. Chez les humains, les solutions sont variées depuis les abstinences jusqu'aux transgressions meurtrières en passant par des comportements officiels - harems, maîtresses attitrées des dirigeants, polygamies, concubines, amants, adultères et prostitutions....