vendredi 6 septembre 2013

couple humain


























Nicole Gaillard - Couples peints - Esthétique de la réception et peinture figurative





Éthologie.

Les animaux multicellulaires se reproduisent par sexualité c'est-à-dire, en général, par la fusion en une cellule diploïde ( avec deux fils ADN) d'une cellule haploïde ( avec un seul fil ADN) venant d'une femelle et d'une cellule haploïde venant d'un mâle. Ceci définit les sexes chez les animaux.

Cette cellule peut se développer dans le corps d'un animal ou dans un œuf pondu par cet animal. Il se trouve que la gestation et la ponte de l’œuf sont à la charge de la femelle. 

Chez les oiseaux, l’œuf pondu peut être couvé par la femelle, par le couple parental ou par le père comme cela se passe chez les émeus.

Chez les animaux, la cellule fondatrice reste dans la ventre de la mère jusqu'à sa naissance avec des cas particuliers comme celui des marsupiaux où le petit sort du ventre de sa mère pour rejoindre une poche ventrale dotée de mamelles. Jusqu'à la naissance du petit, la femelle est moins disponible pour la quête des ressources de vie. C'est l'origine de la spécialisation sexuée où c'est la mère qui s'occupe du petit jusqu'à son autonomie. 

Chez certains animaux, il y a création du couple monogamique ou polygamique éternel. L'humain vit en couple. Ce couple est, en règle générale, éternel. Il peut être monogamique, polygamique et, plus rarement, polyandrique.


Il n'empêche: tous les vivants sont en concurrence en matière de ressources de vie. C'est une loi générale. La situation à l'intérieur du couple évolue donc de l'harmonie - la quête des ressources de vie renforce son unité - à la disharmonie - cette quête entraîne des conflits permanents.