mercredi 4 juin 2014

réfugié




Elise Pestre - La vie psychique des réfugiés

 FC

 Éthologie 

Il y a 42 millions de réfugiés pour 7 milliards d'humains. Quand les humains apparaissent et qu'ils sont environ 140 000, il y a environ 840 réfugiés.

Un réfugié est expulsé par les humains de son groupe ou bien il s'en échappe.
Le groupe est le lieu où il est en permanence en quête de ressources de vie et de ressources de reproduction. 

Au sein du groupe, la concurrence est permanente et intense. Un humain peut être vainqueur ou vaincu. S'il est vaincu, il peut disparaître totalement ou bien fuir. S'il fuit, il lui faut trouver un nouveau groupe.

Un humain apparaît dans un groupe à sa naissance. Il s'y installe grâce à la synapisation de telle manière que le groupe devient pour lui une seconde nature.  Plus longtemps, il vit dans un groupe, plus difficilement il en sort et s'installe dans un autre. Mais le hasard de l'évolution laisse le champs des possibles très ouvert. Il y a des changements de groupes réussis et des changements ratés.

Les échecs ont des conséquences sur l'humain dans sa totalité.

Copyright - GS

Commentaire:
Certains humains subissent des conditions de vie insupportables dans leur pays pour des motifs divers : politiques, économiques, climatiques.

Victimes dans leur propre pays d’une dictature, d’un génocide, de catastrophes climatiques, leur quête de ressources de vie les oblige à trouver, parfois dans des conditions très difficiles, une terre d’accueil où ils deviennent des hôtes indésirables, illégitimes, passibles à tout moment d’expulsion.

Ils passent d’une condition d’indésirable à une autre condition d’indésirable.

L’explosion exponentielle des humains entraîne une concurrence. Certains se groupent pour dominer les plus fragiles, voir les éliminer.

Tout au cours de l’évolution, la quête des ressources de vie a amené les conquêtes et par delà, des disparitions de sociétés. Aujourd’hui les « battus » doivent trouver un autre lieu de vie. Le fait que nous soyons si nombreux oblige les Etats à gérer cette « migration » pour ne pas compromettre l’équilibre de leurs ressources de vie.

Réponse:
Tous les humains sont en concurrence pour la quête des ressources de vie et de reproduction. Les ressources  peuvent être politiques, économiques et environnementales. Mais pas seulement.
Cette concurrence se manifeste au travers de dictatures, génocides, injustices à l'occasion de catastrophes climatiques et bien d'autres encore. S'ils sont moins adaptés ils quittent les lieux où ils vivent et en cherchent d'autres. Mais les autres lieux peuvent être occupés par des humains mieux adaptés.
Il y a de plus en plus d'humains. Il est difficile de trouver des lieux de vie accessibles. Ceux qui ne trouvent pas finissent par disparaître.

Cela concerne tous les vivants. Sans cesse les mieux adaptés s'imposent et les autres fuient ou disparaissent tant au niveau des individus qu'au niveau des groupes. Quand deux groupes se rencontrent cela va de la guerre totale à la fusion totale.